FOR A FEW SHORT STORIES MORE #5


Hello Kiddies !!! Vous voilà déjà de retour dans la Cabane de la peur pour votre dose d'horreur et de fantastique ? Je dois bien avoir de quoi vous rassasier dans l'un de mes grimoires poussiéreux. Voyons voir, qu'est-ce qui pourrait bien convenir à de vilaines petites créatures répugnantes telles que vous ?
L'homme à la Buick Roadmaster, ça sera parfait ! Ce soir, dans Pour quelques histoires courtes de plus, une bien belle fable à la morale douteuse se déroulant sur le réseau secondaire...

THIS MAN, ROADMASTER !

Le petit monstre vient enfin de s'assoupir, des heures qu'il courait partout en hurlant et en tapant des pieds. Il n'y a que lorsqu'il dort que le petit monstre est craquant. Ses cheveux noirs, longs et soyeux, sa bouille à croquer. Lorsqu'il ferme enfin les paupières, il ressemble à un ange, un vrai petit miracle. Le trésor de ses parents, calmement posé sur le canapé du salon, comme un bijou dans son écrin de velours. Mais le petit monstre est un trésor bien mal acquis.

Quelques mois auparavant.

Dans la nuit du 21 juin 1959, sur la 615, une petite route de forêt déserte au nord de Renegade, les jeunes époux Spector attendaient fébrilement dans leur voiture. La veille, au téléphone, l'homme leur avait donné rendez-vous à cet endroit à minuit, mais il était en retard. Jeremiah Spector commençait à s'impatienter, il tapotait nerveusement la fine jante du volant blanc nacré de sa Chevrolet Bel-Air, stationnée sur le bas-côté. Quant à Claudette, comme à son habitude, elle ne disait rien, mais rongeait ses ongles manucurés.
- Il va venir, ne t'inquiète pas, Jeremiah, les Spencer me l'ont garanti, il honore toujours ses promesses. C'est un homme de parole.
- Les Spencer... Ces braves Spencer, jamais avares en bons conseils. La prochaine fois que Bill me vantera les mérites de son nouveau barbecue, je lui grille la gueule dessus !
- Calme-toi mon chéri, moi aussi j'ai peur, mais tout va bien se passer...
- Ah bon, tu crois ça ?! Et bien moi, je ne serai pas aussi catégorique Claudette ! J'ai comme un mauvais pressentiment. Maintenant que nous sommes ici, en pleine nuit, je trouve cette idée de moins en moins bonne. Je ne suis plus certain de vouloir le faire.
- Jeremiah, non, tu m'avais promis de ne pas faire machine arrière. Et que fais-tu des 500 dollars versés d'avance que nous avons emprunté à la banque ?  
La conversation fut interrompue par les râles monstrueux d'une Buick Roadmaster coupé de 1955 entièrement noire. Le long vaisseau d'acier et de chrome stoppa sa course juste au niveau du véhicule des jeunes mariés. Le ronronnement profond du moteur tournant au ralenti faisait trembler la terre de sa respiration d'outre-tombe. Durant un court instant, qui sembla durer une éternité, Claudette et Jeremiah restèrent tétanisés, incapables du moindre geste. Les pâles lueurs de la pleine lune qui se reflétaient sur les chromes de la Buick offraient à la voiture une allure irréelle, presque chimérique. Une autre éternité plus tard, le conducteur s'en extirpa, déployant sa gigantesque carcasse d'une maigreur arachnéenne. Il ajusta le large chapeau noir qui cachait son visage ainsi que son costume assorti, avant de se diriger vers la portière passager et de l'ouvrir dans un geste élégant. Sans le moindre sourire ni regard pour les Spector, l'imperturbable conducteur saisit un couffin de satin blanc dans l'habitacle de la Buick, puis le déposa sur le capot de la voiture du jeune couple médusé. Il regagna ensuite sa place derrière le volant et démarra en trombe, faisant crisser les larges pneus arrières de son démoniaque bolide.

La Buick Roadmaster s'enfonça dans la nuit pour disparaître à jamais. Claudette avait les larmes aux yeux, elle tremblait de tout son être, l'enfant tant désiré était là. Le petit monstre pleurait sur le capot tiède de la Chevrolet. Les Spencer d'abord, les Spector ensuite, et bientôt dans tout le lotissement, plein de petits monstres partout, hurlant, mordant et tapant des pieds sous la pleine lune. 

Quant à cet homme, le Roadmaster, il serait toujours en activité aujourd'hui, les couples malheureux peuvent le rencontrer sur la 615, aux solstices et aux équinoxes.  


EAT OR HIT

Articles les plus consultés