FOR A FEW SHORT STORIES MORE #8


Hello les Kids ! Vous voici de retour dans La Cabane de la peur, c’est encore et toujours moi, l’effroyable agent d’entretien. Il vous faut votre dose de sang et de vengeance, je le vois dans vos glaçants petits regards noirs. L’histoire de ce soir s’intitule, Clifford Pontiac dans la Vallée de la Moralité, elle saura à coup sûr combler vos attentes.

MORALITY VALLEY


- Clifford Pontiac était un homme à la morale douteuse, le cinquième fils d'une famille en apparence sans histoire. Son père, une figure locale, possédait une armurerie sur Salem Street, juste ici, à Perfusion. Quant à sa mère, lorsqu'elle ne tenait pas la comptabilité du magasin familial, elle s'occupait de la bibliothèque municipale et de son club de lecture. Depuis son plus jeune âge, Clifford avait un sérieux problème avec l'autorité. L'idée même qu'un principe de hiérarchie puisse exister lui semblait parfaitement aberrante. Son père avait pris pour habitude de dire au sujet de son fils, que si la pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre, avec lui, le terrain était sacrément en pente. Un bon mot usé jusqu'à la corde, qui avait tout juste le mérite de faire rire les compagnons de comptoir du Good Ol' Whisky Bar. Jusqu'au jour où Clifford débarqua dans le rade pour y dessouder l'adjoint du shérif à l’aide d’un fusil à pompe emprunté dans l'armurerie du paternel. En quittant les lieux du crime, il aurait balancé un truc du genre : Dites au Shérif Nixon que Clifford Pontiac l’attend au cimetière de la Vallée de la Moralité, ce soir, au coucher du soleil.
- Il s’est cru dans un western le mec ! Mais pourquoi avoir dessoudé l’adjoint du Shérif avant de le provoquer en duel ?
- Clifford aimait beaucoup les vieux westerns, John Ford et compagnie. Mais la réalité est bien plus cruelle et complexe, comme toujours. Tu es sans doute au courant que le dernier procès pour sorcellerie officiellement recensé a eu lieu ici, à Perfusion, le soir du 31 octobre 1959. Un bien sinistre Halloween.
- L’affaire Naimas !
- C’est bien, tu connais tes classiques. Mais ça c’est l’histoire officielle, en réalité, la chasse aux sorcières ne s’est jamais arrêtée à Perfusion. Tu te souviens quand je te disais que la mère de Clifford s’occupait du club de lecture ? 
- Ouais...
- Et bien disons que c'était un club de lecture d’un genre particulier, tendance vieux grimoires poussiéreux, si tu vois ce que je veux dire, uniquement composé de mères de famille. Je crois qu’elles avaient surnommé ce “club”, le Bad Mothers Coven. Tout un programme orienté Wiccanisme. Et si le père de Clifford n’hésitait pas à rabaisser régulièrement son fils au bar du coin, sa mère disait toujours, que de ses cinq garçons c’était de loin le plus brave. La suite est des plus classiques. Après quelques morts de bétail inexpliquées et plusieurs récoltes catastrophiques, les “mauvaises” mamans du club de lecture tombèrent dans le viseur de Phil Nixon, le fameux shérif. Un fervent admirateur du Maire Gibbons, celui de l’affaire Naimas. Un matin, durant le caniculaire été 99, alors que les esprits étaient chauffés à blanc, Nixon a organisé une vendetta meurtrière. Avec ses hommes, ils sont allés débusquer les “Bad Mothers” directement chez elles au saut du lit, devant mari et enfants, avant de les faire exécuter entièrement nues sur la place de la Mairie. Le sang appelant le sang, c’est écrit dans le grand livre sacré, je ne t’apprend rien, Clifford Pontiac devait logiquement finir par venger sa mère. Et pour l’avoir fait, il l’a fait le batard ! D’un seul coup de revolver, pile entre les deux yeux, ici-même, dans le cimetière de la Vallée de la Moralité.
- Et toi, tu en penses quoi, quelle est ta position mon vieux ?
- Tu veux connaître quelle position exactement, celle de l’homme ou celle du prêtre ?
- Les deux, John…
- En tant que simple citoyen de Perfusion, je dois bien admettre que je n’éprouvais aucune sympathie envers le shérif Nixon. C’était une brute, un macho répugnant qui ne supportait pas que des femmes puissent s'émanciper. En plus d’être un authentique taré. Parce que soyons franc, dans le fond le Bad Mothers Coven c’était juste des femmes au foyer qui cherchaient à s’évader de leur quotidien morose. Le reste c’est des croyances populaires à la con avec une bonne dose de tradition locale bien glauque par dessus. Ceci étant dit, je n’éprouvais et je n’éprouve toujours pas plus de sympathie pour Clifford Pontiac. Mais je dois bien admettre qu’à sa place, j’aurais certainement agi comme lui, soyons clairs, Nixon a bien mérité de se faire éclater la cervelle !
- Et le prêtre, quelle est sa position ? 
- Le prêtre se doit de faire respecter la volonté de Dieu et préserver la Moralité, quoi qu’il en coûte... Je ne t’ai pas fait venir depuis Chicago juste pour te raconter les histoires sanglantes de mon patelin de brebis égarées. Ce soir tu vas m’aider à ressusciter le corps rongé par les asticots de Phil Nixon. Pontiac sortira de prison demain matin et ce n’est pas moral. On va lui réserver un sacré comité d'accueil. 
- J’en déduis que tu as finalement réussi à mettre la main sur ce bouquin, le Resurrectionis Sanguis ?


EAT OR HIT

Articles les plus consultés